Thermomètre Nixie Steampunk

Fan de ce style depuis pas mal de temps déjà, c’est ma première réalisation concrète. L’idée était de réaliser un (joli) thermomètre d’ambiance, histoire de savoir quelle température il fait dans la pièce. J’avais déjà réalisé un thermomètre à tubes Nixies, mais ce dernier avait deux défauts : les tubes n’étaient pas centrés sur le pcb, et il consommait un peu trop pour avoir envie de le laisser allumé en permanence (et en plus, il n’était pas “habillé”…).

Du coups, la première étape de cette réalisation a été de refaire un pcb complet. Pas simplement déplacer les tubes, j’en ai profité pour alléger le tout, histoire de supprimer les composants qui n’étaient pas nécessaires. En effet, sur la version précédente, j’utilisais un NE555 pour générer les impulsions nécessaires à la haute tension. Désormais cette tâche est réalisée par le microcontrolleur lui-même.

Schéma thermomètre Nixie

Schéma thermomètre Nixie

Quitte a devoir reprogrammer le microcontrolleur pour rajouter la génération de la haute tension, j’en ai profité pour tout ré-écrire en avrc. Ca me permet d’avoir un timing très précis, autant sur la génération du signal HT que sur le multiplexage des tubes. (La fréquence est importante pour la génération de la haute tension car elle joue pour beaucoup dans le rendement). Mon code aurais pu être grandement optimisé si j’avais un peu mieux réfléchi à mes branchements, mais sur ma version, je m’étais trompé sur certaines liaisons (ce qui expliquera les fils visibles sur les photos). Le schéma proposé corrige ces erreurs.

tarthermomètre nixie (AVRC)

 

Thermomètre à tube Nixie Steampunk

Thermomètre à tube Nixie Steampunk

Pour l’habillage, je me suis fait un peu plaisir. Les deux “chapeaux” sont en laiton, que j’ai tourné, moitié façon meca, c’est à dire en utilisant le tour de manière traditionnelle, moitié à main levée à l’aide d’une lime (pour les arrondis notamment). Le reste de l’accastillage est composé de différents tubes de laitons, diamètre 5 et 3mm, que l’on trouve facilement en magasin de modélisme.
Le tube est quand a lui un tube de plexyglass acheté pour l’occasion.

Socle vu de dessous

Socle vu de dessous

Le socle a été tourné dans un beau morceau de chêne, par un ami car je ne disposais pas de tour à bois, et le tour à metal n’est vraiment pas adapté à ce genre d’opérations. Le plot du milieu est assez profond pour que le tube laiton soit bien maintenu, mais ne va pas jusqu’en bas pour pouvoir laisser passer les fils. J’ai repris ensuite le socle tourné pour le fraiser afin de fixer le connecteur d’alimentation, et fait les 4 perçages nécessaires (2 pour les tubes verticaux, un pour le capteur de température, et un pour le connecteur d’alim).

Détail du capteur de température

Détail du capteur de température

Le capteur de température utilisé est un LM35. Pas particulièrement esthétique donc. Pour le masquer, je l’ai donc glissé à l’intérieur d’une douille de 22lr qu’un ami tireur m’a gentiment fourni. Le capteur est fixé à l’intérieur à la colle à chaud.

En fonctionnement

En fonctionnement

Étiquettes : , , , , , ,

Posted 20 avril 2014 by nerick in category General

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*