Critique – Le dernier théorème de Fermat, Simon Singh

Au bout de 3 jours de vacances, ayant épuisé les quelques livres que je m’était gardé sous le coude, me voilà errant dans les rayons d’une petite librairie périgourdine. En règle générale, je suis très science-fiction, mais le libraire avais ici pris soin de mettre en avant toutes sortes de thématiques,  dont une rayon « scientifique » bien achalandé. Après avoir longtemps hésité sur d’autres livres, j’arrêtai mon choix sur ce livre – Le dernier théorème de fermat – avec quelques appréhensions, me rappelant que mon niveau de maths n’avais jamais été bon, et que je ne gardais pas un souvenir enchanté de cette matière. Je m’attendais donc à devoir abandonner au bout de quelques pages, largué par le discourt.

Le dernier théorème de FermatLa première surprise, vient du style d’écriture. En effet, ce n’est pas un livre rempli de formules mathématiques comme on pourrait le craindre au premier abord (elles sont mêmes très limitées, ce qui s’avère presque frustrant par moments). Très didactique, l’auteur prend le temps d’expliquer les différentes notions, ainsi que le contexte historique. Plus qu’un voyage dans les mathématiques, c’est un voyage dans l’histoire des maths, depuis Pythagore jusqu’à nos jours, et il s’avère que ce voyage est passionnant !
Mais loin de se contenter de retracer l’historique des découvertes, l’auteur met en perspective la vie des différents mathématiciens avec leurs époques, les liens qui se formaient entre eux, et les conditions favorables aux découvertes majeures.
Et le pire, c’est que sans rien laisser paraître, des notions qui vous semblaient obscures, vont petit à petit vous sembler plus familières. Vous vous surprendrez à enfin comprendre en qui consiste le travail des mathématiciens travaillant sur la théorie des nombres !
Bref, à ma grande surprise, j’ai trouvé ce livre très bien fait, au point qu’il m’ait donné envie de me replonger dans les maths pour combler certaines lacunes 😉

Ps : pour ceux qui se poseraient la question, le théorème de Fermat est le suivant :
Prouver qu’il n’y a pas de nombres entiers non nuls x, y et z tels que :

xn + yn = zn,

dès que n est un entier strictement supérieur à 2.